2 MOTS CLÉS EN THAILANDE : RESPECT ET PRUDENCE

Nous autres européens méconnaissons parfois les us et coutumes de la Thaïlande, et commettons des impairs qui peuvent blesser ou choquer ou encore nous adoptons des attitudes et des comportements imprudents.

Ceux d’entre vous qui résidez depuis plusieurs années dans ce pays sont au fait des attitudes à tenir, mais pour les nouveaux arrivants, les quelques conseils suivants.

LE RESPECT

Respect de la famille Royale

Le peuple Thaïlandais vénère son Roi et la famille Royale. La définition du crime de lèse-majesté est très extensive, son application très stricte et les sanctions très lourdes puisque chaque année des peines de prison sont prononcées contre des contrevenants.

Le peuple Thaïlandais est fier de son Roi et il convient de ne pas aborder le sujet de la monarchie ni d’ailleurs quelque sujet politique que ce soit.

Il est important de respecter tout objet représentant un membre de la famille royale et même les pièces et billets à l’effigie du roi.

Respect de la religion

Il est impératif de respecter Bouddha, les moines et les lieux religieux. Lors de la visite de temples faire le wai aux moines et s’habiller de façon correcte, bras et jambes couverts.

Il convient d’ôter ses chaussures avant d’entrer dans un lieu religieux. Lors de l’agenouillement, mettre les pieds en arrière afin de ne pas les pointer en direction de bouddha ou d’un moine.

Une femme ne doit pas toucher un moine et un homme ne doit pas toucher une nonne (femme habillée d’une tenue blanche). Dans un bus une femme ne doit pas s’asseoir près d’un moine et vice versa.

Comme pour la monarchie, tous les objets, livres et représentations boudhistes doivent être traités avec respect.

Respect de la bienséance

Toujours enlever ses chaussures avant d’entrer dans une maison et, les pieds étant la partie du corps la moins sacrée, ne jamais les pointer vers l’interlocuteur.

Eviter de toucher la tête qui est sacrée et plus particulièrement celle des enfants.

Tout comme en France, éviter de montrer du doigt (et pas seulement pour les personnes car cela est très mal perçu).

Saluer au moyen du Wai (voir ci-dessous).

Eviter les manifestations sentimentales en public.

Toujours garder son sang-froid et en cas de problème, dispute, il faut toujours laisser une porte ouverte à son interlocuteur et garder le sourire pour dédramatiser la situation.

Sachant que les Thaïlandais sont très prudes, faire très attention aux tenues vestimentaires. Se baigner nu est une véritable provocation et les seins nus ne sont pas tolérés sur la plage.

Respect des lois

En matière de vol, de drogue ou de jeux d’argent les lois thaïlandaises sont extrêmement sévères et intransigeantes et les peines de prisons appliquées et exécutées.

Le port du casque en moto ou scooter est obligatoire. S’en dispenser vous expose à une amende et surtout vous expose physiquement en cas d’accident.

Il est interdit de jeter des cigarettes dans la rue sous peine d’amende.

Enfin la durée des séjours en Thaïlande, un mois, trois mois et plus, est strictement réglementée et soumise à conditions. Demeurer en Thaïlande au-delà de la date autorisée expose le contrevenant à une amende, éventuellement à un séjour en détention et à une expulsion du territoire. Très récemment, à l’occasion de contrôles réalisés dans 127 écoles du pays, 80 étrangers ont été arrêtés en situation d’overstay.

LA PRUDENCE

La Thaïlande est maintenant le pays où le taux de mortalité routière est le plus élevé. La moyenne quotidienne des décès sur les routes fait apparaître le chiffre affolant de 66, et encore elle ne comptabilise que les personnes tuées sur le coup et ne prend pas en considération les décès post accidents dans les hôpitaux.

Les accidents de la circulation routière impliquant des motos sont l’une des principales causes des décès.

Il convient de rouler prudemment afin d’être en mesure d’anticiper les écarts ou erreurs de conduite d’autres automobilistes.

Quant aux piétons, ils doivent savoir qu’ils ne sont jamais prioritaires, même aux feux tricolores ou sur les passages piétions. Ils doivent aussi avoir le réflexe de regarder du bon, côté avant de traverser en raison de la conduite à gauche.

LE WAI

En Thaïlande on ne se serre pas la main, et surtout, on ne s’embrasse pas. On utilise le Wai qui signifie davantage que « bonjour » puisqu’il sert, outre à saluer, à remercier et à témoigner son respect.

LES DIFFÉRENTES FIGURES DU WAI

En Thaïlande on respecte les personnes plus âgées et les catégories sociales, le niveau du wai va donc dépendre de ces deux facteurs.

  • Pour s’adresser à une personne plus jeune que soi, ou d’une position sociale moins élevée : Mains jointes au niveau des poumons.
  • Pour s’adresser à une personne du même âge que soi, ou d’une position sociale égale : Mains jointes au niveau du menton.
  • Pour s’adresser à une personne plus âgée que soi, ou d’une position sociale plus élevée : Mains jointes au niveau du nez.
  • Pour s’adresser aux moines ou à un membre de la famille royale : Mains jointes au niveau du front.

LES OCCASIONS DU WAI

L’étranger qui ne pratique pas le Wai n’offense pas son interlocuteur car ce n’est pas dans ses réflexes comme pour les Thaïs.

On peut se contenter de répondre au wai des jeunes enfants et des employés de magasins par un simple hochement de tête.

Il convient de saluer le premier par un wai une personne plus âgée ou d’une catégorie sociale plus élevée et de répondre au wai donné par une personne moins âgée ou d’une catégorie sociale moins élevée.

Les moines, quelque soit leur âge, doivent être salués au moyen du wai, auquel ils ne répondront pas car leurs règles leur interdisent de saluer un laïc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *