Une proposition visant à transformer un tronçon de littoral au sud-ouest de Bangkok en une « Riviera thaïlandaise » a été approuvée en principe lors de la réunion du cabinet du 6 mars, avec une série d’autres projets.

L’appel du Ministère du Tourisme et des Sports à construire une soi-disant « Côte Royale » autour de la ville de Hua Hin, lieu de résidence royale, a été accueilli avec enthousiasme et approuvé dans le cadre du plan de développement gouvernemental de 20 ans jusqu’en 2020.

Le gouvernement prévoit une campagne touristique haut de gamme dans les provinces côtières de l’ouest, ce qui, espère-t-il, stimulera les revenus des habitants de la région. Le cabinet a également approuvé en principe 45 projets avec 170 millions de bahts sur le budget de l’exercice 2019. Tous sont de petits projets pour soutenir le tourisme communautaire.

Le vice-Premier ministre, Somkid Jatusripitak, a déclaré que le projet de développement de la «Riviera de la Thaïlande» serait élargi à Petchaburi, Prachuap Khiri Khan, Chumphon et Ranong.

Monsieur Somkid a indiqué que le gouvernement s’attendait à ce que les destinations touristiques dans ces provinces deviennent des lieux de classe mondiale, car la plupart des visiteurs étrangers connaissent seulement Hua Hin. Le développement de la » Riviera de la Thaïlande » est également important pour la construction du train à grande vitesse depuis Bangkok, dont les termes de référence devraient être cette année a-t-il déclaré. Le ministère des Transports a déjà commencé la construction de la voie ferrée à double voie reliant Nakhon Pathom à Hua Hin-Prachuap Khiri Khan et à Chumphon.

Monsieur Somkid a également demandé au groupe Thai Union de considérer la possibilité de construire un aquarium à Samut Sakhon pour attirer les visiteurs, car la perception du public en ce moment est celle d’une province de pêche.

Monsieur Weerasak Kowsurat, le ministre du tourisme et des sports, a déclaré que 13,92 millions de visiteurs étaient venus dans la région, générant 52,22 milliards de bahts en 2017. L’année dernière, il y avait 6 millions de visiteurs à Phetchaburi, 5 millions à Hua Hin, 4,2 millions à Prachuap Khiri Khan, 1,29 million à Chumphon et un peu plus de 908 visiteurs à Ranong.

Monsieur Weerasak a indiqué que les chiffres montraient que les visiteurs avaient fait de Hua Hin leur plaque tournante alors que le gouvernement s’attendait à ce que le projet encourage les touristes à s’étendre aux communautés de quatre provinces. Leurs dépenses dans ces domaines pourraient réduire la disparité des revenus.

Des projets d’infrastructure seront mis en place pour relier le golfe de Thaïlande à la mer d’Andaman, tandis que le gouvernement est en train de développer des ports pour relier les provinces du Golfe. Monsieur Weerasak a déclaré que le projet pourrait stimuler les investissements dans les entreprises, tandis que les Chemins de fer de l’État de Thaïlande devraient construire des stations touristiques.

Ce n’est pas la première fois que des projets de percement de canal sont envisagés. La mise en service d’un canal raccourcirait d’environ 1500kms les routes maritimes entre l’Océan indien et le Golfe de Thaïlande. L’un des projets préconisait même l’usage d’explosifs nucléaires pour faciliter la tâche. Aucun d’eux n’a été à ce jour retenu au grand soulagement de Singapour qui verrait son activité portuaire menacée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *